Mon accouchement naturel: principe de préparation mentale!

Marilyn Gingras
Marilyn Gingras
Propriétaire, Ostéopathe, Kinésiologue
Share on facebook
Share on pinterest
Share on email

Et oui surprise, à pareil date l’année dernière alors que je suis dans la mi- trentaine et que mes deux puces ont respectivement 7 et 9 ans, nous apprenons avec joie la venue de bébé mystère. Je me rappelle la réaction ma sage-femme lorsqu’à la question as-tu des inquiétudes je lui réponds en riant derrière ma barbe (non je n’ai pas de barbe haha!) : « mise à part mon âge, pas vraiment! » C’est à son tour de rire et de répliquer rapidement que j’étais encore bien jeune puisqu’on a environ le même âge. J’ai eue déjà deux accouchements extraordinaires. À Lilyane, ma plus vieille, je souhaitais vivre l’expérience naturellement…du haut de mes 24 ans, une jeune femme performante, qui mange des défis et qui est convaincue que toutes les femmes sont faites pour accoucher.

À l’époque, afin de rassurer le papa, j’avais accepté d’accoucher à l’hôpital. Je crève mes eaux, longue période de travail, ocytocine pour accélérer le tout, on écoute le Canadien confortablement (le papa en tout cas haha), et finalement environ 12 heures plus tard et trois poussées, bébé se pointe le nez! Pas d’aide médical, maman a bien géré et j’avais même eue le temps de m’endormir entre les contractions (oui vous avez bien lu), à peine une déchirure externe du périnée, aucunes complications…bref un accouchement extra! Deuxième expérience, 2 ans plus tard avec les sages-femmes. Toujours A1 même si maman a dû pousser un peu plus longtemps car Mélodie, qui avait déjà son caractère bohême, était mal positionnée. Ceci étant dit : j’étais Kinésiologue et étudiante en Ostéopathie.

Attention, troisième expérience plus de 7 ans plus tard, Ostéopathe maître du corps humain, je VEUX rocker cet accouchement-là. Avec toutes l’expérience clinique et les centaines de femmes que j’ai suivi en ostéopathie, en plus des livres et des formations que j’ai à mon actif, il était évident pour moi que je voulais avoir un accouchement en mouvement. Mon accouchement de rêve : dans l’eau! Alors c’est parti! Sachez que dans ce texte je vous partage ma vision d’un accouchement parfait et que je ne suis pas médecin. Je vous parle en toute transparence de ce que j’ai vécu personnellement et de ma vision d’une grossesse et d’un accouchement idéal. Appropriez-vous votre propre vision et votre propre idéal.

C’est maintenant que je vous introduis le principe de préparation mentale et ça commence par la visualisation. C’est simple : tu veux quelque chose, désir le si fort tous les jours pour que ce soit exactement ce que tu aies. Donc première étape : je veux accoucher dans l’eau, je m’éduque sur comment ça se passe dans l’eau. Cela semble banal mais il faut s’en imprégner. Je fais donc le tour de tout ce qui touche à l’accouchement dans l’eau, je regarde des vidéos, je sors des images et je GARDE en mémoire le POSITIF et ce qui m’attire. Je me fais un petit tableau des points clés idée de pouvoir visualiser durant toute ma grossesse. C’est correct de lire les points négatifs mais dans toute préparation mentale, l’important c’est de fixer sur le positif. C’est un peu comme si tu marches, que tu vois un poteau que tu veux éviter et que tu dis : je ne dois pas rentrer dans le poteau, je ne dois pas rentrer dans le poteau…et bah tu vas rentrer dedans haha! Au lieu de ça, focus sur où tu veux aller.

Une fois mes recherches complétées, je sais à quoi m’attendre et je sais qu’on se positionne dans l’eau seulement pour la poussée. Un accouchement…on s’entend tu pour se dire que c’est une GIGA performance sportive?! Qui dit performance sportive, dit préparation physique! Tu ne peux pas courir un marathon si tu n’as pas préparé ton corps à le faire, n’est-ce pas? Alors, je vous parle maintenant en tant que professionnelle de la santé spécialiste du corps humain : le bébé il sort où? Oui la “noune” haha, mais la “noune” est dans le bassin, et le bassin reçoit la colonne et les jambes, la colonne le cou…l’arbre est dans ses feuilles marilon marilé hahaha! Vous me voyez venir?! Si vous n’avez pas un bon équilibre GLOBAL de votre corps, votre accouchement peut être limité peu importe où est le blocage, tout est interrelié. C’est d’ailleurs à ce moment de mon processus (et dû à la situation Covid), que j’ai eue l’idée d’être un rat de laboratoire pour notre première formation en ligne : préparation à l’accouchement. Normalement, la Kiné en moi vous dirais : tu veux faire un marathon, cours…mais là tu veux rocker ton accouchement, je ne peux pas te dire accouche! Nous avons donc réfléchi en équipe à tout ce qui est impacté dans le corps d’une femme lors de sa grossesse et j’ai tout simplement mis en pratique.

Donc maintenant que j’avais la préparation physique de bien entamée, vient la préparation mentale. Savez-vous que pour accoucher vous devez tout d’abord être en parasympathicotonie? En quoi vous allez dire? C’est le terme pour dire que vous devez être relaxe mentalement pour que votre système nerveux puisse être apte à envoyer le signal de dilater et d’effacer votre col. Si vous êtes stressée, hors de contrôle, vous êtes probablement en sympathicotonie…rien ne va se passer! Qui dit préparation mentale dit connaissances et pratique. Sachez tout d’abord comment vous détendre. La détente passe souvent par la respiration consciente et en plus pour accoucher sans créer trop de dégât, il faut savoir utiliser la respiration. Trouvez votre méthode mais il faut que vous l’ayez assez pratiqué pour arriver à reproduire cet état, que votre corps reconnaît, pour le reproduire à votre accouchement. Moi c’est simple : la musique! Je suis une éternelle fan de musique alors mets de la musique et je suis cool.

Les connaissances sont primordiales et c’est là que parfois vous aurez besoin des bonnes personnes pour vous guider. Je ne veux pas venter notre programme (même s’il est merveilleux), mais on fait justement le tour de tout ce que les femmes enceintes vivent dans leur corps : les changements de postures, les inconforts, les ressentis, bref tout ce qu’on vit et surtout on explique pourquoi physiologiquement ça arrive. N’est-ce pas merveilleux? Instruisez-vous et découvrez où vous êtes à l’aise et où vous ne l’êtes pas. Connaissez-vous les types de poussées? Non, allez lire! Savez-vous comment maximiser la descente du bébé? Non, allez lire! Soyez consciente de tout ce qui se passe pour pouvoir faire les actions en conséquence. C’est simple, soyez en terrain connu pour être à l’écoute de votre corps et en reconnaitre les signes.

Une fois les connaissances acquises et l’avancement de votre grossesse, faites des tests. Il existe plusieurs positions d’accouchement et ce n’est pas parce que la plus efficace debout, selon plusieurs livres, que vous serez à l’aise d’accoucher debout. On s’entend, pour toutes les femmes qui ont déjà accouché, pousser debout c’est presqu’un non catégorique haha! Mais debout avec un contre appuie…ha là tu jases! Donc, encore une fois instruisez-vous et testez les positions. Dans mon cas, je voulais accoucher vite! C’était clair dans ma tête que j’allais vivre mes contractions debout, advienne que pourra je vais endurer. Parce que debout, avec le poids du bébé, déjà ça accélère le travail. Saviez-vous qu’il y a deux phases de descente du bébé? Bah moi oui! Alors il existe des exercices pour maximiser la descente du bébé dans le travail de départ, et des exercices lorsqu’il est engagé (c’est beau le corps humain!). Encore une fois j’étais prête. Tout est fin prêt, je suis convaincue que je vais accoucher d’avance parce qu’à mes deux premières j’ai accouché respectivement à 36,4 et 38 semaines et en plus je travail physique. Bah non toi chose : à 39,6 jours (une journée avant l’halloween, fiouf!) ça part!

C’est tu pas merveilleux quand ça commence : 7h00 du matin, je prépare mes filles pour l’halloween à l’école avec des petits ou ou ou ca contracte. Tout le monde est bien énervé! 8h, tout le monde est parti, 9h00 toujours en contraction et je mets mon chum stand by…ho 8min, ho 15, ho 5, voyons! 10h00, ha bin…je me pisse dessus! On se dit toutes ça haha: à Lily j’avais crevé au complet. Crée-moi à l’hôpital quand ils m’ont dit- madame on va vérifier si c’est bien vos eaux- tu as l’impression qu’ils te prennent pour une niaiseuse! Mais là je me suis littéralement dis, je me pisse dessus, trop de pression peut être haha! Et bien je vous annonce qu’on a deux membranes qui se brisent normalement en même temps. Et oui, j’ai encore appris quelque chose! Ma sage-femme me propose de continuer d’être en action chez moi et de la tenir au courant. Deux heures plus tard, 12h toujours en minding je reste en action mais rien n’avance. Mon chum finit sa matinée et on me propose de valider ce qui se passe là-dedans. On y va pour 14h mon conjoint et moi. J’arrive et on m’explique l’histoire des deux feuillets et on me dit qu’on va regarder et briser manuellement l’autre membrane. Bah oui, ça implique quoi? Souvent c’est juste un peu plus intense…ok, 14h30 on y va et on crève la membrane…bon là c’est une belle vague de jus (désolée pour les détails). Hiiii contraction automatique…ok je vois je vois. Bon on va aller à la chambre s’installer et je discute en chemin en disant qu’on va aller marcher dehors pas loin. Deux minutes…hiiiii contractions. Je dis à mon chum d’aller chercher les valises, il part et à peine sortie, hiiii contractions! Il revient accompagné de la sage-femme et on décide de ne pas aller marcher haha, tiens donc!

On part la musique, je mets mon bikini rouge (bah quoi!) et je me promène de long en large et mon chum m’agace pour détendre l’atmosphère. Contractions, je prends un contre appuie et j’applique mes mouvements pour maximiser la descente en faisant mes respirations graves (bouche molle, noune molle haha!).  Mon chum me flatte le dos et ris un peu même si je l’avais avertie…j’essaie de ne pas rire. Je me redresse, 15h15, ouch 15h16 haaaa contraction…kessé ça. Et ça continue comme ça aux minutes et je gère, si bien accompagnée toujours de mon tendre chum, que la sage-femme nous laisse aller pas mal. Je suis vraiment focus, j’ai pratiqué je sais ce que je fais et ça fait mal mais je ne focus pas sur le mal mais sur mon ressentis pour que le bébé descende. Après plus ou moins 1h15 de contractions aux minutes, en action, je regarde mon chum dans les yeux : ok ça pousse. Il me répond : je vais chercher la sage-femme. Aussitôt, je m’énerve un peu : nenon tu ne comprends pas, c’est là là faut que j’aille dans le bain pis toi tu bouges pas! J’ai à peine le temps d’embarquer, ça repousse. Bin coudonc, go! Mon chum se mets devant moi à l’extérieur du bain et c’est mon point d’appui…quel homme, quelle force haha! Je suis donc le bassin dans l’eau et mon conjoint est mon appuie pour pousser. Je suis focus sur ma respiration et la détente de mon périnée. Pas vrai que je vais pousser 1h00! Vers plus ou moins 15h55 les sages-femmes et l’aide arrivent finalement. Ça pousse en taaaa! Mais l’eau est chaude je sens que ça m’aide à me détendre et je sens bien bébé mystère qui arrive à la porte. Ho je sens la tête, il est là!!! Focus, tu ne dois pas relâcher la pression vers le bas il va remonter mais tu ne dois pas pousser…et je le sais parce que je me suis préparée! Je sais et au même moment que je sais ma sage-femme dit : ok garde-le là et ne pousse pas, laisses ton périnée s’étirer. Ça chauffe, ça tire, mais je respire et je sais que si je reste concentrée, il sort à la prochaine poussée. Et voilà je sens la contraction arrivée et je m’appuie de tout mon poids sur mon chum (quel homme, je l’ai dis haha), et je pousse, 16h07 bébé est là! Et vous savez quoi : c’est mon conjoint qui a regardé le sexe parce que maman n’y a même pas pensé, comprends pas!

Quelle expérience extraordinaire dans son ensemble autant pour la grossesse que pour l’accouchement. Comprendre, se préparer et rester concentré, c’est la clé! J’ai eue mon garçon, aujourd’hui Albert aura bientôt 4 mois et c’est fini : 6 enfants à deux c’est assez! Je suis contente d’avoir partagé cette expérience avec vous et vous pouvez consulter l’onglet formation de notre site web pour avoir plus d’informations sur notre nouveau programme en ligne : préparation à l’accouchement. Une mine d’informations et nous en sommes bien fières!

Salutations, Marilyn Gingras Propriétaire Ostéopathe B.Sc.Kinésiologue

Nous contacter